Vue générale du camp de Gurs

RENSEIGNEMENTS ESSENTIELS SUR LE
CAMP DE GURS

     Le camp de Gurs est situé en Béarn, approximativement au centre du département des Pyrénées-Atlantiques, à 20 km à l’est d’Oloron-Sainte-Marie et à 5 km de Navarrenx.
     Il fut un des plus vastes que la France ait connu à cette époque : 2 km de long sur 500 mètres de large.
Il se composait de 13 îlots, dénommés chacun par une lettre de l’alphabet, de A à M. Chaque îlot comprenait 25 baraques environ. Les baraques d’internement étaient en bois ; elles mesuraient 30 mètres sur 6 ; lorsqu’elles étaient pleines, elles pouvaient recevoir 60 personnes ; il n’en reste plus rien aujourd’hui.

  

  HISTOIRE  
 
 

Le camp de Gurs a servi de lieu d’internement administratif du 2 avril 1939 au 31 décembre 1945. Quatre groupes principaux d’internés s’y sont succédés, sans jamais véritablement s’y rencontrer.

1- du 2 avril 1939 au 10 mai 1940 : les Républicains espagnols et les volontaires des Brigades internationales. Au total, 27 350 personnes, exclusivement des hommes.

2- du 10 mai 1940 au 1er septembre 1940 : des "indésirables", essentiellement des femmes originaires d’Allemagne et des pays appartenant au Reich. A leurs côtés, quelques centaines d’hommes internés pour délits d’opinion (communistes, Basques espagnols, etc.). A u total, 14 795 hommes et femmes.

3- du 1er septembre 1940 au 25 août 1944 : les Juifs étrangers. Au total, 18 185 hommes, femmes et enfants internés en raison de l’antisémitisme d’état pratiqué par le régime de Vichy. Ils seront systématiquement déportés vers Auschwitz et exterminés à partir de 1942.

4- du 25 août 1944 au 31 décembre 1945 : les "collabos" et quelques centaines d’antifranquistes espagnols. A u total, 3 370 personnes, exclusivement des hommes.

 
 

RENSEIGNEMENTS CONCERNANTS
LES INTERNES

Pour avoir des renseignements sur les personnes internées au camp, il faut savoir que :
 - toutes les archives du camp antérieures au 28 juin 1940 ont été détruites. Nous n’avons donc aucune liste des personnes correspondant aux périodes 1 et 2 indiquées ci-dessus.
 - toutes les archives du camp postérieures au 28 juin 1940 sont conservées aux Archives départementales des Pyrénées Atlantiques (Cité Administrative - Boulevard Tourrasse - 64000 Pau).
Leur écrire pour tout renseignement officiel (
archives@cg64.fr).
Nous sommes donc parfaitement renseignés sur toutes les personnes internées pendant les périodes 3 et 4 indiquées ci-dessus.
 - il existe une liste des basques espagnols, internés au camp en 1939, dans l’ouvrage de Josu Chueca, cité ci-dessous.

 

  VISITE DU CAMP  

Le site du camp est ouvert au public et libre d’accès.
Un mémorial national y a été construit en 1994 : il s’agit de la voie ferrée longue de 180 mètres (symbole de la déportation) reliant les deux grandes dalles portant des inscriptions commémoratives. 
La visite peut être faite seul, sans guide particulier. En effet, un aménagement permanent a été réalisé en 2007 pour les visiteurs.

Cet aménagement comprend :
1- un bâtiment d’accueil (parking, abri, WC, borne interactive, exposition permanente)
2- un sentier de la mémoire de 400 m de long, menant vers le cimetière du camp et ses 1072 tombes. 5 lutrins explicatifs. Visite : une demie heure .
3- un sentier historique d’1 km de long, conduisant sur les lieux-mêmes de l’internement, passant par une baraque reconstituée à l’identique. 23 lutrins explicatifs. Visite : 1 h.

L’AMICALE DU CAMP DE GURS

L’Amicale du camp de Gurs, association de bénévoles à but non lucratif, indépendante de tout parti politique ou groupe de pression,  milite depuis 1980 :
    - pour que l’histoire de ce camp d’internement français soit connue dans le public
    - pour que le souvenir des hommes, des femmes et des enfants qui y ont été enfermés, à commencer par les républicains espagnols et les juifs, ne soit pas perdu et qu’il leur soit rendu hommage
    - pour qu’une réflexion soit menée dans le grand public et auprès des scolaires, sur les causes  et les réalités de l’internement à Gurs
    - pour la défense de la Liberté et le respect des droits de l’Homme, aujourd’hui, dans le monde entier.

 

BIBLIOGRAPHIE ET INTERNET

    - Claude Laharie. Le camp de Gurs (1939-1945), Ed. Atlantica, 1993, 398 pages, 20,58 €
    - Claude Laharie. Gurs 1939-1945, Ed. Atlantica, 2005, 80 pages, 10  €
    - Claude Laharie. Gurs. L’art derrière les barbelés (1939-44) Ed. Atlantica, 2008, 169 pages, 25  €
    - Josu Chueca. Gurs. El campo vasco, Ed Txalaparta, 2007, 288 pages
    - Site Internet de l’Amicale :
www.campgurs.com (nombreux renseignements historiques et pratiques)